Cette rubrique "fourre-tout" pour partager nos bons plans, nos cinés, nos expos ... partagés avec nos enfants !

On aime, On partage !

02/10/2015

Nos enfants et les écrans

Serge Tisseron, psychiatre et docteur en psychologie, est l’auteur de l’essai « 3-6-9-12, pour apprivoiser les écrans » (publié en 2007). Il y aborde la manière d’appréhender l’usage des écrans, pour les plus jeunes, aux cinq étapes fondamentales de leur vie d’enfant : avant 3 ans, de 3 à 6 ans, de 6 à 9 ans, de 9 à 12 ans et après 12 ans. Il évoque les dangers des écrans pour chaque période, mais aussi les bénéfices qu’ils peuvent leur apporter et la manière de mettre à profit leur utilisation, dans l’éducation et l’apprentissage.

Avant 3 ans

Les écrans peuvent intégrer l’apprentissage de l’enfant de moins de 3 ans, mais à certaines conditions. A raison de 10 minutes par jour maximum et avec l’accompagnement d’un adulte, l’enfant peut visionner des images, logiciels ou applications ludiques et adaptées à son âge. Serge Tisseron met en garde contre les écrans non-interactifs, qui ne lui permettent pas d’agir et de développer ses sens, ni de prendre conscience de lui-même.

De 3 à 6 ans

Les écrans interactifs peuvent, durant cette période, permettre à l’enfant de développer son intelligence intuitive et son intelligence hypothético-déductive. A travers le jeu sur une tablette numérique, il apprend à résoudre des tâches, en ayant droit à l’erreur, et mettre à profit son expérience pour comprendre. A cet âge-là, la télévision lui est encore fortement déconseillée car pas adaptée. Elle lui apporte une trop lourde charge émotionnelle, qu’il ne peut pas gérer. Les jeux vidéos sont quant à eux à utiliser avec modération, pour ne pas l’inciter à prendre l’habitude de se couper du monde extérieur.

Entre 6 et 9 ans

Durant cette période, les écrans interactifs permettent à l’enfant de continuer à développer son intelligence, à se concentrer, à créer, à innover, à prendre des initiatives et à résoudre des tâches plus compliquées. Les jeux vidéos sont à utiliser de façon modérée et avec des logiciels adaptés à son âge. La télévision est ponctuellement autorisée mais toute image de violence doit être prohibée (même le journal télévisé). Serge Tisseron déconseille également l’usage d’Internet aux enfants de moins de 10 ans.

Entre 9 et 12 ans

Les écrans interactifs continuent de contribuer au développement de l’enfant. Il est autorisé à utiliser les jeux vidéos avec ses amis. Ils peuvent également regarder la télé. Mais les parents doivent veiller à leur éviter les images de violences, et à leur fournir des logiciels et programmes adaptés.

Après 12 ans

A la pré-adolescence, les jeux vidéos en réseaux, adaptés à leur âge, leur permettent d’amorcer une capacité à travailler en équipe. Cela se révèle important pour leur vie sociale et professionnelle future. Les jeux de tirs leur permettent en outre de développer leur dextérité, leur acuité visuelle, leurs repères spatiaux, leur réactivité… Toutefois, ils ne doivent pas y passer plus d’une heure par jour. Selon l’auteur, les réseaux sociaux renforcent les compétences sociales de l’enfant. Mais il peut aussi s’y sentir seul et être facilement exposé au danger.

Consulter toutes les règles en détail

Source : http://www.app-enfant.fr

comment leur apprendre la sécurité des déplacements ?

une vidéo "C'est pas sorcier"

Une page pleines de documents et ressources sur le sujet :

Tag(s) : #jeux, #jouets, #sécurité routière, #soutien scolaire, #internet, #théâtre, #jardinage, #soirée, #montparnasse, #recycler, #contes